pleine

plein, pleine adjectif (latin plenus) Qui est fait dans un matériau qui ne comporte pas de vide ; se dit de ce matériau : Une porte pleine, en bois plein. Se dit d'une forme ronde, potelée : Avoir des formes pleines. Qui contient le maximum de choses, de personnes qu'il peut contenir ou accueillir : Mon verre n'est pas plein. La salle de théâtre était pleine. Suivi d'un complément, indique une très grande quantité : Cette revue est pleine d'idées. Il est plein de bonne volonté. Qui est à son plus haut degré : Être en pleine forme. C'est la pleine saison des soldes. Qui est rempli d'un sentiment à un très haut degré : Je suis plein d'admiration pour elle. Littéraire. Qui est exclusivement préoccupé de quelqu'un, de quelque chose : Ses lettres sont pleines de vous. Mathématiques Se dit d'un secteur angulaire dont la mesure en degrés est 360. Œnologie Synonyme de gras. Zoologie Se dit d'une femelle de mammifère en état de gestation. ● plein, pleine (difficultés) adjectif (latin plenus) Orthographe Plein, préposition ou adjectif. Dans des constructions comme : de la monnaie plein les poches, des souvenirs plein la tête, du shampooing plein les yeux, plein est employé comme préposition et ne s'accorde pas. Mais plein est adjectif et s'accorde dans : les poches pleines de monnaie, la tête pleine de souvenirs, les yeux pleins de shampooing. Registre Plein de, tout plein de : ces emplois relèvent de la langue familière, orale surtout. Recommandation Dans la langue soignée, orale ou écrite, utiliser de préférence beaucoup de : il y a beaucoup de gens qui se sont enrichis dans ces spéculations (de préférence à : il y a plein de gens qui se sont enrichis...). Orthographe 1. Travailler à plein temps, travail à plein temps, sans trait d'union. 2. Un plein-temps n.m. = un travail à plein temps, avec un trait d'union. Elle vient de quitter son emploi, elle cherche un plein-temps. 3. Plein-temps adj. inv. = employé à plein temps, avec trait d'union. Une secrétaire plein-temps. ● plein, pleine (expressions) adjectif (latin plenus) À plein(s) + nom, pleinement, sans réserve : Crier à plein gosier. Respirer à pleins poumons. À pleine(s) main(s), en tenant fermement ; en emplissant sa ou ses mains ; largement, avec libéralité. Année pleine, année civile complète. Avoir le ventre, l'estomac pleins, être repu, rassasié. En plein + nom, au milieu, au cœur de quelque chose : Être en plein soleil. Familier. Être plein (comme une bourrique, comme une outre), être complètement ivre. Familier. Être plein comme un œuf, être rempli au maximum ; être repu. Être plein de soi-même, infatué de sa personne. Jour plein, de 24 heures. Mois plein, mois de trente ou de trente et un jours. Pleine mer, marée haute : La mer est pleine à cinq heures ; synonyme de haute mer : Gagner la pleine mer. Travailler à temps plein, à plein temps, être employé dans une entreprise pendant la durée normale du travail. Voix pleine, voix forte et sonore. De plein champ, se dit des cultures annuelles horticoles, comme les légumes, réalisées sur les parcelles entrant dans un assolement de grande culture (céréales, betteraves, etc.). Mur plein, sans portes ni fenêtres. Pleins pouvoirs, autorisation de traiter définitivement au nom de la puissance ou de la personne qu'on représente. Couleur pleine, couleur dont toutes les cartes sont maîtresses. Main pleine, au poker, synonyme de full. Mot plein, mot recouvrant une notion, une idée (par opposition à mot vide). Pleine page, surface publicitaire occupant la totalité d'une page de journal. ● plein, pleine (homonymes) adjectif (latin plenus) plain adjectif plain nom masculin plains forme conjuguée du verbe plaindre plaint forme conjuguée du verbe plaindre pleine plaine adjectif féminin plaine nom fémininplein, pleine (synonymes) adjectif (latin plenus) Qui est fait dans un matériau qui ne comporte pas...
Contraires :
- ajouré
- évidé
Se dit d'une forme ronde, potelée
Synonymes :
- potelé
Contraires :
- décharné
- efflanqué
- émacié
- étique
Qui contient le maximum de choses, de personnes qu'il peut...
Synonymes :
- bondé
- bourré
- encombré
Contraires :
- abandonné
- débarrassé
- dégagé
- désert
- déserté
- inoccupé
- vidé
Suivi d'un complément, indique une très grande quantité
Synonymes :
- débordant
- dévoré
- empreint
- inondé
Contraires :
- dénué
- dépourvu
- libéré
- privé
Qui est à son plus haut degré
Synonymes :
Contraires :
Qui est rempli d'un sentiment à un très haut degré
Synonymes :
- imprégné
- obsédé
- pénétré
- pétri
- préoccupé
Contraires :
- débarrassé
- délivré
- détaché
Zoologie. Se dit d'une femelle de mammifère en état de gestation.
Synonymes :
Voix pleine
Synonymes :
- éclatant
Contraires :
- cassé
- voilé
Jeux. Main pleine
Synonymes :
Synonymes :
- Œnologie. gras

plein, pleine
adj., adv., Prép. et n. m.
aA./a adj.
rI./r
d1./d Qui contient tout ce qu'il lui est possible de contenir (par oppos. à vide). Un verre plein, presque plein, à moitié plein.
|| (Avant le nom.) Une pleine bassine d'eau.
(Précédé de à.) Puiser à pleines mains.
d2./d Qui contient toutes les personnes qu'il lui est possible de contenir. Le stade était plein, plein à craquer.
d3./d (Temps) Une journée bien pleine, bien remplie.
d4./d (Sens faible.) Plein de: rempli de; qui contient une grande quantité de, qui a beaucoup de. La place était pleine de gens.
Une chemise pleine de taches, couverte de taches.
(Abstrait) Une entreprise pleine de risques.
d5./d Qui porte des petits, en parlant d'une femelle animale. Cette vache est pleine.
d6./d (Abstrait) "Mieux vaut une tête bien faite que bien pleine" (de connaissances) (Montaigne).
|| être plein de qqch, de qqn, en être entièrement occupé. être plein de son sujet.
être plein de soi: être infatué de sa personne.
rII./r
d1./d Dont la matière occupe la masse entière (par oppos. à creux). Brique pleine.
|| Par ext. (Personnes) Formes pleines, rondes, replètes.
d2./d Un son plein, riche, nourri.
rIII/r
d1./d Qui est complet, entier; qui est à son maximum.
La lune est pleine, c'est la pleine lune, sa face visible apparaît éclairée tout entière.
La mer est pleine: la marée est haute.
Un jour plein: vingt-quatre heures.
|| Loc. adj. à plein temps: dont la durée égale celle de la journée légale de travail. Travail à plein temps.
n. m. Un plein temps ou un plein-temps. Des pleins-temps.
|| Un salarié à plein temps, dont la durée de travail est un plein temps.
|| Loc. adv. Travailler à plein temps.
d2./d Total, entier. être en pleine possession de ses moyens.
rIV./r En plein(e) (+ subst.).
d1./d Au milieu (d'un espace, d'une durée). Perdu en plein désert.
En pleine mer: au large.
En plein air: dehors.
En plein été: au milieu de l'été, au plus fort de l'été.
|| Au point, au moment le plus fort (d'un phénomène, d'un état). Tué en pleine gloire.
d2./d (Renforçant une localisation.) Façade exposée en plein sud ou, ellipt., plein sud, exactement au sud.
|| Loc. adv. Fam. En plein sur, en plein dans: juste, exactement. En plein dans le mille.
aB./a Prép. Autant qu'il se peut, beaucoup. Il y avait de l'eau plein la bouteille.
|| Loc. Prép. Fam. Plein de: beaucoup. Il y a plein de gens.
aC./a n. m.
d1./d Endroit, volume plein. Les pleins et les vides.
d2./d Partie grasse d'un caractère calligraphié (par oppos. à délié).
d3./d Le plein (de): l'état de ce qui est plein.
Le plein de la mer: la marée haute.
Battre son plein: être à son plus haut degré d'intensité. La fête bat son plein.
d4./d Faire le plein: emplir complètement le réservoir d'une voiture avec du carburant.
Fig. Faire le plein de voix dans une campagne électorale.

plein, pleine [plɛ̃, plɛn] adj.
ÉTYM. 1080, Chanson de Roland; lat. plenus.
———
I (Sens fort).
A Qui contient toute la quantité qu'il peut contenir; dont le contenu occupe toute la place.
1 (Choses). || Un verre plein (→ Pari, cit. 1), une boîte pleine. Rempli. || Fût, réservoir plein (→ Dénaturer, cit. 2; épancher, cit. 12). || Bourse pleine. || Coupe (→ Immortel, cit. 16), verre plein jusqu'aux bords, à ras bords ( Ras), par-dessus bords ( Comble, débordant). || Valise trop pleine (→ Dessus, cit. 7), pleine à craquer. || Rendre plein. Emplir, remplir. || Maintenir un tonneau plein ( Rembouger), un réservoir plein (→ ci-dessous, V., A., 3., Faire le plein). — ☑ Loc. fam. N'en jetez plus, la cour est pleine ! : en voilà assez sur ce sujet, cela suffit.
1 (…) il m'oblige à venir tous les jours (…) remplir cette outre de sable au bord de la mer (…) si l'outre n'est pas bien pleine, il me fait fouetter.
Hugo, le Rhin, XXI, VI.
2 (…) l'armoire des ouvrages réservés, qui devenait pleine à en crever.
France, le Crime de S. Bonnard, VI, Œ., t. II, p. 504.
3 Une source qui, pendant les mois de chaleur, coulait faiblement, permettait de tenir la citerne toujours pleine.
P. Mac Orlan, la Bandera, X.
(Parties du corps humain, considérées comme des contenants). || Avoir les mains pleines.Aux innocents les mains pleines. || Avoir le nez plein, bouché. || Parler la bouche pleine. || Avoir le ventre, l'estomac plein, la panse pleine (→ Lors, cit. 1). Rassasié, repu.
4 On ne voit à la cour que des gens qui ont le ventre plein de quinquina.
Racine, Lettres, 74, 17 août 1687.
5 Bien faire et bien manger, ce sont là deux joies. L'estomac plein ressemble à une conscience satisfaite.
Hugo, les Travailleurs de la mer, II, I, VII.
(Personnes).Convive plein comme une barrique (cit. 2), et, abusivt, comme une bourrique, un âne. || Être plein de vin.(1640). Absolt. Fam. || Il est plein. Ivre, soûl; fam. beurré, bourré (2.), pété.
6 Les quatre verres devant les dîneurs restaient à moitié pleins maintenant, ce qui indique généralement que les convives le sont tout à fait.
Maupassant, les Sœurs Rondoli, « Le verrou ».
Pleine, se dit d'une femelle animale en gestation. Gros. || Juments pleines (→ Gras, cit. 40).(Dans les haras). || Juments présumées pleines (abrév. : J. P. P.).Hareng plein, qui porte ses œufs.
2 a Plein de… : qui contient (qqch.) jusqu'à en être rempli. — ☑ Loc. fam. (1867). Un gros plein de soupe : un homme gros, vulgaire.
b (Avant le nom; ce dernier étant suivi d'un compl. en de). Rempli de… || Un plein panier de légumes. || De pleins quarts de café brûlant (→ Goulûment, cit. 2). || Une pleine valise de livres (→ Dossier, cit. 4).Par métonymie. || Une pleine écuellée de soupe (→ 2. Louche, cit. 1).REM. Suivi d'un nom exprimant le contenu (écuellée, pour écuelle), plein se rapproche du sens de « complet » (→ ci-dessous, 3.).
3 À plein… (suivi d'un n.). || À pleine main : avec la main pleine (→ Ordure, cit. 1). — ☑ Fig. Donner (cit. 6) à pleines mains.Saisir à pleins bras, en serrant dans toute l'étendue des bras (→ Couvrir, cit. 9).Fig. || Respirer à pleine poitrine (→ 1. Air, cit. 7), aspirer (cit. 18) à pleins poumons. || Souffler à pleins naseaux (cit. 3). || Sentir une chose à pleines narines, en dilatant les narines (→ Moisissure, cit. 4).Chose qui sent, qui pue à plein nez, très fort. || À pleine bouche (→ 1. Fruit, cit. 20).Par ext.Elle l'embrassa goulûment (cit. 3) à pleines lèvres, à pleine bouche. — ☑ Crier, chanter à plein gosier (cit. 9), très fort. || Être gras à pleine peau. || Sang qui coule à pleines veines (→ Carnation, cit. 2).Boire (1. Boire, cit. 26) à pleine coupe, à plein verre, à pleins bords.Fig. || Le bonheur à pleins bords (→ Demi-mesure, cit. 2).À pleines voiles. || Ramasser à pleine pelle, et, par métonymie, à pleine poignée.
7 (…) il prenait son arrosoir et le balançait sur les plantes (…) Puis, cédant à une ivresse, il arrachait la pomme de l'arrosoir et versait à plein goulot, copieusement.
Flaubert, Bouvard et Pécuchet, II.
8 Très pressant désir de crier, à pleine gorge, trois ou quatre fois de suite, ce mot qui, chez nous, exprime le courroux, le désespoir, la rébellion, le dessein de mourir plutôt que de se rendre.
G. Duhamel, Scènes de la vie future, XIV.
9 (…) déjà, elle s'abattait contre sa poitrine. Et la tenant à pleins bras, serrant contre lui une tête dont il ne voyait que les cheveux familiers, il laissa couler ses larmes (…)
Camus, la Peste, p. 317.
4 Qui contient autant de personnes qu'il est possible. || Les cafés étaient pleins (→ Giorno, cit. 3). Bondé. || Le théâtre est plein, il n'y a plus de place. || Ce café est toujours plein (→ Ne pas désemplir). || L'ascenseur est toujours plein (→ Montée, cit. 4). || Autobus, tramways pleins aux heures (cit. 50) de pointe. Complet. — ☑ Loc. Plein comme un œuf : absolument rempli.
10 Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide. Les métros sont bondés, les restaurants combles, les têtes bourrées à craquer de petits soucis. J'ai glissé hors du monde et il est resté plein. Comme un œuf.
Sartre, Morts sans sépulture, I, I.
11 (…) le prêche de Paneloux eut lieu dans une église qui n'était pleine qu'aux trois quarts.
Camus, la Peste, p. 242.
5 (Temporel). || Une journée pleine, bien occupée, bien remplie, bien employée. || Une vie, une existence pleine, bien, très pleine.
12 Telle était leur vie, vie uniforme, mais pleine, où le travail et les distractions heureusement mêlés ne laissaient aucune place à l'ennui.
Balzac, la Grenadière, Pl., t. II, p. 194.
13 (…) certes cette journée de l'évêque était bien pleine jusqu'aux bords de bonnes pensées, de bonnes paroles et de bonnes actions.
Hugo, les Misérables, I, I, XIII.
6 (Abstrait). Qui éprouve entièrement (un sentiment), qui est rempli (de connaissances, d'idées).Avoir l'âme trop pleine : avoir du chagrin, avoir besoin de s'épancher (cit. 24). — ☑ Prov. Quand le vase est trop plein il faut qu'il déborde : une passion, une colère trop violente ne peut être contenue longtemps. — ☑ Allus. littér. || « Mieux vaut une tête bien faite que bien pleine » (Montaigne).
Plein de… || Le cœur plein des félicités de la nuit (→ Chair, cit. 56). || (L'amour) dont vos grands cœurs sont pleins (→ Inassouvi, cit. 1). || Âme pleine d'une foi naïve (cit. 7). || Avoir le cœur plein. Gros.(Personnes). Entièrement occupé par… Pénétré (de). || Être plein de son sujet. || Nous étions pleins des vertus militaires (→ Gonfler, cit. 20).
14 L'un des malheurs du prince est d'être souvent trop plein de son secret, par le péril qu'il y a à le répandre (…)
La Bruyère, les Caractères, X, 14.
Plein de… (et n. de personne ou pronom). || Être plein de qqn, en être exclusivement occupé, se complaire à y penser.
a Vx. || « Plein de Machiavel, entêté de Boccace » (→ Midi, cit. 12, La Fontaine).
b (Affectif). || Mon cœur est plein de vous (→ 2. Droit, cit. 7; emparer, cit. 13). || Le cœur plein de son image (→ Auprès, cit. 12). || Être plein de la beauté, des mérites de qqn.
15 Je sais que le sénat, tout plein de votre nom,
D'une commune voix confirmera ce don.
Racine, Bérénice, III, 1.
(1680). Plein de soi : occupé et content de soi-même. Égoïste, infatué, orgueilleux. || Il est plein de lui (→ Imaginer, cit. 13). || Si enivré de son œuvre et si plein de lui-même (→ Écouter, cit. 12). || Être plein de son importance, de ses mérites. Bouffi, enflé, enivré, imbu.
16 (…) ce petit marquis (de Grignan) a toujours été occupé de sa compagnie, et jamais plein de lui : voilà ce qui s'appelle le point de la perfection.
Mme de Sévigné, 1099, 6 déc. 1688.
(En parlant des émotions, des idées, des œuvres entièrement provoquées par qqn ou consacrées à qqn). || Nos actions sont pleines de Dieu (→ Bon, cit. 105).
17 Mes souffrances, souffrances pleines de vous, puniront un cœur blessé qui saignera toujours dans la solitude (…)
Balzac, le Médecin de campagne, Pl., t. VIII, p. 500.
B
1 Dont la matière occupe tout le volume, toute la place (par oppos. à creux, à évidé). || Une sphère pleine. Massif.Techn. || Bois plein, serré, compact. || Mur plein et nu (→ 1. Frise, cit. 1). || Une porte pleine (→ 1. Garde, cit. 83).Clôture pleine, sans jours, sans intervalles. Contr. : claire-voie (à).Disques (cit. 1) de bois plein. || Roues pleines des anciennes charrettes. || Roue pleine et roue à rayons. || Pneu plein et pneu gonflable.
2 (Formes humaines). Arrondi et donnant une impression de plénitude. Dodu, gras, gros, plantureux, potelé, rebondi, replet, rond. || Des joues pleines (→ Linge, cit. 2; pâleur, cit. 1). || Visage plein, face pleine (→ Coin, cit. 10; franchise, cit. 15). || Front (cit. 3) large et plein. || Taille pleine (→ Fourreau, cit. 8). || Mule (1. Mule, cit. 1) à la croupe pleine et large.Par ext. || Des rondeurs pleines. Ample (→ Morveux, cit. 4). || Formes (cit. 26) pleines. || Lignes pleines et douces (→ Comprimer, cit. 11).
18 La bouche est arquée avec des lèvres pleines et presque toujours serrées.
Camus, la Peste, p. 40.
3 Un son plein, riche en harmoniques. Nourri, soutenu. || Note pleine (→ Filer, cit. 7). || Voix pleine. Étoffé, fort (→ aussi Hongre, cit. 1).Contr. : caverneux.
19 Elle se mit à rire du bon rire plein de sa jeunesse (…)
Balzac, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 862.
4 Dense. || Discours (cit. 20) bref et plein. || Un style plein, riche, sans ornement inutile.Un bonheur parfait et plein (→ Heureux, cit. 36), tranquille et plein (→ Limpide, cit. 6).
C
1 (Avant le nom, en épithète, sauf en blason). Qui est entier, complet, à son maximum. || La pleine lune. Lune (cit. 1; → ci-dessous, V., 1., le plein). || La mer est pleine : la marée est haute. || Le plein cintre (cit. 3; → Gothique, cit. 10). || Arc en plein cintre. || Reliure pleine peau, entièrement en peau.Blason. || Armes pleines, entières, par oppos. à brisées.Plein gaz; à pleins gaz.
tableau Termes de blason.
(Temporel). || Un jour plein : un jour entier, une durée de vingt-quatre heures. Franc. || Trois secondes pleines. Bon (→ Abîme, cit. 22). || Travailler à plein temps.
Le plein emploi. Plein emploi.
Plein régime d'un moteur, régime maximum. || Tourner à plein régime. || En pleine vitesse.REM. Ces emplois induisent diverses métaphores où plein a d'autres valeurs (à pleins tubes, plein gaz, plein pot).
20 (…) les Douglas, pleins gaz, filèrent obliquement (…) Les trois autres Junkers n'auraient peut-être pas le temps d'être en ligne pour le combat. Il mit donc, lui aussi, pleine vitesse.
Malraux, l'Espoir, I, I, III, II.
2 Fam. (Terme de jeu, transcription de l'angl. full « qui possède tous les as »). Plein aux as : très riche. Bourré (3.).
21 — On dit que Norbert est plein aux as, qu'il a hérité il n'y a pas très longtemps (…)
P. Mac Orlan, Quai des Brumes, VII.
3 (En général avant le nom). Qui a la totalité de ses caractères, sa plus grande force, sa plus grande intensité. Absolu, complet, plénier, total. || Pleine victoire (→ Bord, cit. 18), plein succès. || Donner pleine satisfaction (→ Dépiter, cit. 1). Tout. || Pleine conscience (cit. 8), pleine possession de son génie (→ Démarche, cit. 5), de ses moyens. || Pleine et parfaite bonne foi (→ Inexactitude, cit. 5). || Désapprobation pleine et silencieuse (→ Mésestimer, cit. 3). || Un plein consentement (cit. 2). — ☑ Loc. Plein gré. || De leur plein gré (→ Guise, cit. 8).Donner une pleine assurance. || Pleins pouvoirs. Plénipotentiaire. — ☑ De plein droit (→ Aéronef, cit. 2; appartenir, cit. 19; condamnation, cit. 2).REM. Selon Wartburg, plein droit n'est autre que plain droit, c'est-à-dire droit direct pour lequel on ne passe pas par le juge. — Pleine juridiction (→ Indépendance, cit. 15). || Pleine capacité (cit. 10). || Agir en pleine liberté (→ Influencer, cit. 2). || Être en pleine forme, en plein équilibre intellectuel (→ Diminuer, cit. 19; paralyser, cit. 2). || Dans un plein repos (→ Noirceur, cit. 6). — ☑ Loc. En pleine forme.
22 Il (Sobieski) a gagné une bataille, si pleine et si entière, qu'il est demeuré quinze mille Turcs sur la place.
Mme de Sévigné, 360, 22 déc. 1673.
23 Il met le souverain bien dans la sûre et pleine jouissance de sentiments modérés.
A. Maurois, Études littéraires, t. II, Georges Duhamel, II.
(Après le nom). || Sens plein d'un mot, le sens le plus complet, le plus fort. || Au sens plein, dans le sens plein du mot (→ Éternité, cit. 8; matériel, cit. 8; partie, cit. 19).
4 Loc. adv. (XIIe). À plein. Pleinement, totalement. || Argument qui porte à plein (→ Non, cit. 42). || On voit les principes à plein (→ Esprit, cit. 125). || On voit à plein le traître (→ 1. Masque, cit. 12).REM. En plein, dans ce sens, est vieilli, à cause de l'autre valeur de l'expression. J'use en plein de mon franc-parler (cit. 1).
24 Aborder Mirabeau en plein serait une rude tâche, et il n'est pas de ceux qui se laissent prendre de biais et qu'on effleure.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 7-8 avr. 1851.
25 (…) elle aperçut à plein l'assassinat qu'elle commettait.
A. de Gobineau, les Pléiades, III, VII.
En plein, en pleine (suivi d'un n.) : au milieu, au cœur de (en parlant d'un espace). || Tailler en plein drap. || Peindre en pleine pâte.Avec air. || En plein air. Dehors. || Exposition en plein air (→ Bitume, cit. 2). || Vivre en plein air (→ Médicamenter, cit.).(Dans le même sens). || Atelier (cit. 3), marché en plein vent (→ Étal, cit. 1).Arbor. || Arbre en plein vent (ou de plein vent). || Grenadiers (cit. 1) en pleine terre.En pleine mer : au large (→ Abordage, cit. 3; aventurer, cit. 4). || En pleine rue : dans la rue (avec une valeur intensive). → Loustic, cit. 4; mousquetaire, cit. || En pleine assemblée : au milieu de l'assemblée ou dans le temps même de l'assemblée. || En plein cœur de la ville (→ Parlote, cit. 2). || En pleine nature (→ Idyllique, cit. 1). || En plein Sahara (→ Désert, cit. 8). || En plein soleil (→ Gelée, cit. 15), en plein jour (I., 4.), en pleine lumière (et fig. → Évident, cit. 5; œuvre, cit. 24). || Frapper qqn en pleine poitrine, en plein visage (→ aussi Lapider, cit. 3).Par ext. Exactement (dans, sur…). || Une balle en plein cœur. || Visez en plein milieu. Beau. || Chambre en plein nord.
26 En pleine mer la tempête trop forte
Pousse ma barque au rocher étranger (…)
Ronsard, Pièces retranchées, Élégies, mascarades…, Élégie (1565).
27 Il s'est en plein sénat démis de sa puissance.
Corneille, Sertorius, V, 2.
28 (…) la grandeur qu'on est accoutumé de lui voir lorsqu'elle (la lune) flotte en plein ciel.
Alain, Propos, 18 juil. 1921, La lune à son lever.
29 Il se leva brusquement, courut à Chasseriau et le frappa en pleine poitrine (…)
Sartre, la Mort dans l'âme, p. 192.
30 (…) se faisait raser, là, sur place, en pleine rue (…) assis partout sauf où on s'y attend, sur les chemins, devant les bancs (…) dans l'herbe, en plein soleil (…)
Henri Michaux, Un barbare en Asie, p. 15.
(Temporel). || En plein hiver (→ Calciner, cit. 3; oiseau, cit. 11). || En plein jour (I., 1.). → Cavalerie, cit. 3; 2. lieu, cit. 17. || Se réveiller en pleine nuit. || En pleine saison.
31 (…) comme un ballet de feux follets, la danse des lampes de poche aux mains des travailleuses qui se lèvent en pleine nuit.
Colette, Belles saisons, p. 74.
Fig. (En parlant d'un état ou d'une action qui a une certaine durée). || En pleine croissance (→ Impunément, cit. 8), en pleine convalescence (→ Baliverne, cit. 2). || En pleine course (→ Freiner, cit. 2), en pleine vitesse (→ Glisser, cit. 17).En plein boum. || En plein élan. || Oiseau abattu en plein vol (→ Foudroyer, cit. 5). || En pleine action, en pleine activité, en plein travail. || Terres en plein rapport. || Entreprise en plein essor. || Arriver en plein drame. || En plein ridicule (→ Imbécillité, cit. 4). || Mourir en pleine jeunesse.
32 Qui commence par le rêve et la folie, sait très bien où il va : à la folie et au rêve. Mais le raisonnement nous jette en pleine aventure.
J. Paulhan, Entretien sur des faits divers, p. 86.
Fam. En plein sur, en plein dans… : juste, exactement. || La bombe est tombée en plein sur la gare. || Rayon qui tombe en plein sur… Directement. || Il a visé en plein dans le mille, en plein dedans.Fam. || En plein dans la gueule.
33 (…) ce qu'on cherchait à ne pas voir serait alors en plein devant soi et on ne pourrait plus voir qu'elle : sa propre mort.
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 37.
34 Le feu sort de cinq ou six trous qui sont dans le bas du four. Je me mets en plein devant pour enfourner une trentaine de bobines de cuivre (…)
S. Weil, la Condition ouvrière, in Classe de franç., 1953-1954, p. 65.
5 Par ext. (Tiré des expressions en plein…). || La pleine mer : le large, par oppos. à la mer près du rivage. Large. || « Pleine mer », « Plein ciel », poèmes de Hugo (Légende des siècles, LVIII). || Le plein air : l'extérieur. || Jeux d'intérieur et jeux de plein air. || Peinture de plein air et peinture d'atelier. Pleinairiste.Le plein jour (→ Fantôme, cit. 6). || La pleine terre. || Lauriers de pleine terre (→ Gerbe, cit. 5) et lauriers en caisse. || La pleine saison. || La pleine nuit.Plein soleil, film de René Clément.
35 L'homme de foi joue au soleil, dans la pleine nuit.
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », V.
———
II (Sens faible). || Plein de : qui contient, et, par ext., qui a beaucoup de…; où il y a beaucoup de… || Être plein de… Abonder, regorger; quantité (avoir en quantité). || Une galette pleine de beurre (→ Fondre, cit. 16). || Une boutique pleine de mouches. || Pré plein de fleurs (→ Arène, cit. 3). || Chemin (cit. 22) plein de fondrières. || Des yeux pleins de larmes (→ Lacrymal, cit. 1). || Peau pleine de taches. Couvrir (p. p. adj. : couvert). || Les mains pleines d'encre.Bois plein de voleurs (→ Brigandage, cit. 1). || Rome était pleine d'astrologues (cit. 4). || Rues pleines de monde. || Les mauvais caractères (cit. 49) dont le monde est plein.Par ext. || La mer pleine de bruit (→ Apaiser, cit. 15). || Casino (cit. 1) plein de tumulte. || Armoire (cit. 5) pleine d'une âcre odeur.
36 Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages.
La Fontaine, Fables, I, 3.
37 (…) la Californie est un pays plein d'or, de perles et de diamants. Il n'y a qu'à se baisser (…) Il y a de l'or partout, Madame, on le ramasse à la pelle (…)
B. Cendrars, l'Or, p. 169.
38 La nuit était pleine de clarté. La ville était pleine de silence.
Pierre Louÿs, Aphrodite, V, V.
39 — Monsieur Anglade ! Oh ! Quelle folie ! C'est plein d'Allemands (…) Vous voulez donc qu'ils vous arrêtent ?
Francis Carco, les Belles Manières, p. 78.
40 (…) un univers ravissant plein de rire et d'étrangeté.
Gide, Si le grain ne meurt, II, I, p. 314.
(Abstrait). || Une dictée pleine de fautes. || Conversation pleine de bêtises (→ Non-sens, cit. 1). || Mot plein de promesses (→ Liberté, cit. 25), de sens (→ Dru, cit. 5). || Œuvre pleine d'esprit (→ 2. Dit, cit.), de nerf (cit. 3). || Pages pleines de sensibilité (→ Intérêt, cit. 30). || Chant plein de tristesse. Imprégné. || Vie pleine d'espérance (→ 1. Duel, cit. 4). || Le monde est plein de contradictions (cit. 8).
41 Le petit regarda les deux pastilles brunes avec une méfiance pleine de répulsion.
Sartre, la Mort dans l'âme, p. 122.
(Personnes). || Être plein de santé, de vie. Débordant. || Mourir plein de jours, âgé (style biblique). || Être plein de bonne volonté (→ Fait, cit. 40), de bon sens (→ Gouverner, cit. 48), d'adresse (→ Auteur, cit. 33). || Être plein d'animation (→ Héroïque, cit. 26), de reconnaissance. Pénétré, pétri. || Plein d'ardeur (→ Abandonner, cit. 4), de courage (→ Ardent, cit. 19), d'assurance (→ Papier, cit. 18), de morgue (→ Gourmer, cit. 2). || Plein d'amertume (cit. 11). || Jeune homme plein de goût (→ Modèle, cit. 8), plein d'idées. || « Je vous salue, Marie, pleine de grâce… », premiers mots de l'Ave Maria, prière à la Vierge Marie. || Être plein d'égards (cit. 11), d'attentions, de soins (→ Gentil, cit. 10) pour qqn.Par ext. || Yeux, regards pleins de feu (→ Âpre, cit. 11), d'effroi (cit. 4), de douceur (→ Attitude, cit. 4). || Geste plein de pudeur (→ Attirer, cit. 29), plein de menace (→ Lourd de…).
42 Voici des gens bien pleins de cérémonie.
Molière, le Médecin malgré lui, I, 5.
43 Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage.
La Fontaine, Fables, I, 10.
44 Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse,
La honte, les remords, les sanglots, les ennuis.
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Spleen et idéal », XLIV.
45 (…) votre Roi qui est un peu timide mais plein d'esprit (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. VII, p. 88.
Fam. de nos jours. Tout plein de… || Un enfant tout plein d'idées (→ Boiterie, cit. 1). || Écrit tout plein de poison (→ Pamphlet, cit. 1). || Expression toute pleine de candeur (→ ci-dessous, supra cit. 52).
———
III (Confondu avec plain). Vx ou en loc. Plat. Plain.Blason. || Écu plein, dont l'émail est uni.Terre-plein. — ☑ Loc. De plein fouet, le fouet étant horizontal. || Tir de plein fouet : tir horizontal, direct.Fig. Fouet.
REM. Jusqu'au XVIIe siècle, plein, de plenus, était souvent écrit plain, ce qui, ajouté à l'homophonie et au voisinage des sens figurés, provoqua des confusions.
———
IV (Invar.). Adv. et prép.
1 (En fonction de prép.). || Plein, suivi d'un n. (aux sens I., 1. et II. de l'adj.). || Des champignons plein un panier : un plein panier de champignons. || J'avais des armes plein ma chambre (→ Labourer, cit. 8). || On en a plein un petit verre (→ Godet, cit. 5).Avoir de l'argent plein les poches. — ☑ Fam. S'en mettre plein la lampe (cit. 18). — ☑ Loc. En avoir plein la bouche (de qqn, qqch.) : en parler fréquemment et avec enthousiasme. — ☑ Fam. En avoir plein les bottes : être fatigué d'avoir marché; fig. : être excédé.En avoir plein les bras (même sens).En avoir plein le dos (cit. 9), plein le cul (fam.) : en avoir son content, assez, par-dessus la tête. Ras (ras le bol). — ☑ Fam. En mettre plein la vue (→ Épate, cit. 2).Fam. Partout sur. || Elle a renversé son café, elle en a mis plein sa robe.
46 (…) les fleurs abondaient : il y en avait plein des brouettes (…)
Th. Gautier, Voyage en Russie, II.
47 Ce mépris le soulageait. Il s'en mettait plein la gorge.
France, le Lys rouge, XXI.
48 Le rouquin tout à coup se démena. Il avait du poil plein les joues, les mains. Les idées avaient l'air d'y coller, de s'y empêtrer.
Aragon, les Beaux Quartiers, II, XXVI.
49 Après ça, rien que du feu et puis du bruit avec… On en a eu tellement plein les yeux, les oreilles, le nez, la bouche, tout de suite, du bruit, que je croyais bien que c'était fini, que j'étais devenu du feu et du bruit moi-même.
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 22.
2 (Adv.). Mar. (Vieilli). || Porter plein : gouverner de façon que les voiles restent gonflées. || Gouverner près et plein.
Cour. || Sonner plein, avec un son plein (en parlant des objets qu'on frappe). Opposé à sonner creux.REM. Cet emploi est aujourd'hui limité à quelques expressions; il n'en allait pas de même dans la langue classique :
50 (…) approchant la bouteille de son verre, et versant plein, je lui dis : « Buvons d'abord; et vous saurez ensuite à quelle terrible condition j'attache votre pardon. »
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 710.
Fam. Tout plein (avec un verbe). Beaucoup. || Je l'aime déjà tout plein (→ Assortir, cit. 2).(Avec un adj.). Très. || Il est gentil, mignon tout plein. || C'est tout plein mignon.REM. Cet emploi fam. est hypocoristique et pratiquement limité à des adjectifs de ce type.
50.1 C'est un bon garçon que j'aime tout plein.
Henri Monnier, Scènes populaires, t. I, p. 208.
51 Je vous dis qu'il est tout plein gentil.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. I, XXV, p. 296.
51.1 — Ça t'intéresse;
— Oui, je suis curieuse tout plein.
— Eh bien, je vais me marier.
R. Queneau, le Dimanche de la vie, p. 44.
51.2 Mais c'est mignon tout plein chez vous, mes enfants.
Ce porte-serviettes, quelle merveille (…)
N. Sarraute, le Planétarium, p. 105.
Fam. || Plein de… ou tout plein de… (après un verbe autre que être et les v. d'état, par ex. avoir). Beaucoup. || Avoir plein d'argent. || Il m'en a donné plein. || Il y en a plein, en pagaye (cit. 4). || Il y avait plein de monde dans la rue. || Tout plein d'argent.REM. Tout plein de…, normal dans la langue classique, est devenu très familier ou enfantin.
52 Nous vîmes hier au bal, entre autres nouveautés,
Tout plein d'honnêtes gens caresser les beautés.
Corneille, la Veuve, I, 3.
53 Il y a eu autrefois tout plein de possédés (…)
Voltaire, Dict. philosophique, Possédés.
53.1 Or, ces pertes de la Nature qu'il ne tient qu'à nous d'imiter, n'ont-elles pas lieu dans tout plein de cas ?
Sade, Justine…, t. I, p. 46.
———
V N. m.
A
1 État de ce qui est plein. || Le plein de la lune, la phase où elle apparaît éclairée tout entière. || La lune (cit. 7) vers le moment de son plein.
54 Nul mieux sous les rais de la nuit,
Quand la Lune en son plein reluit (…)
Ronsard, Odes, V, IX.
55 (…) la lune était en son plein, mais beaucoup plus pâle qu'à l'ordinaire (…)
Cyrano de Bergerac, Œuvres diverses, Lettres div., « Pour les sorciers ».
56 (…) elle regarde par la fenêtre les grands pins immobiles et la lune, presque à son plein, briller dans le ciel pur.
A. Maurois, Lélia, I, V.
(Déb. XVIIe; repris au XIXe, → cit. 57). || Le plein de l'eau, de la mer : la marée haute. Gros (de l'eau). → aussi ci-dessous, cit. 65, Hugo.
REM. Le plein de l'eau n'est peut-être que le plain de l'eau (→ Plain), la mer étale. Mais outre que la mer est plaine (étale) également à marée basse, le sens de plein convient bien aux rades, aux bassins des ports qui s'emplissent à marée haute (→ ci-dessus, III., rem.).
57 (…) avec un escalier extérieur et intérieur qui conduit sur le galet du rivage et dont la mer — dans ses grands pleins — gravit et bat les marches comme celles des escaliers de Venise.
Barbey d'Aurevilly, Une vieille maîtresse, II, III, 1849.
Loc. Battre son plein, se dit de la mer étale à marée haute, qui bat le rivage.
58 Quand Marigny, en répétant ce nom, regardait dans son âme, il était sûr que son amour n'avait pas baissé; qu'il y battait son plein comme cette mer qu'il voyait à ses pieds battre le sien sur la grève sonore (…)
Barbey d'Aurevilly, Une vieille maîtresse, II, VIII.
59 À cinquante pieds d'élévation, Pécuchet voulut descendre (de la falaise). La mer battant son plein, il se remit à grimper.
Flaubert, Bouvard et Pécuchet, III.
Par métaphore et fig. Battre (I., B., 11., cit. 44; fig., cit. 58, 59; 60 à 64). || La fête bat son plein. || Le positivisme bat son plein (→ Occulte, cit. 4).
REM. Certains ont avancé que son était substantif et plein adjectif, par métaphore de la cloche, du tambour qui bat son plein, c'est-à-dire « qui résonne d'un son fort »; mais il n'y a aucune preuve à l'appui de cette hypothèse peu satisfaisante pour le sens et la forme. On dira donc, au pluriel, les fêtes battent leur plein, et non les fêtes battent son plein.
60 (…) seins éblouissants battant leur plein majestueux au bord découvert des corsages, et sous les camées de l'épaule nue (…)
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « Le plus bel amour ».
61 (…) la féerie de leur capitale bat son plein, en ces jours où l'on attend le retour du roi (…)
Loti, l'Inde (sans les Anglais), V, II.
62 Les grands travaux annuels que la terre impose aux paysans battaient leur plein.
Marcel Prévost, la Mort des ormeaux, VII.
63 (…) du temps de l'Ermitage et des débuts de la Nouvelle Revue Française surtout, les causeries battaient leur plein (…)
Gide, Ainsi soit-il…, p. 107.
64 La tempête battait son plein. Toute l'étendue du plateau subissait l'effort obstiné des rafales. On entendait souffrir et se plaindre, sous la maison, les bois tourmentés par le vent et toutes les tuiles d'une immense charpente (…)
H. Bosco, le Jardin d'Hyacinthe, p. 167.
2 Fig. Le plein : la plénitude, la totalité, le maximum. || Donner son plein : donner toute sa mesure (→ Bonheur, cit. 34).
65 Le bonheur, comme la mer, arrive à faire son plein. Ce qui est inquiétant pour les parfaitement heureux, c'est que la mer redescend.
Hugo, l'Homme qui rit, II, III, IX.
66 C'était le plein de la bousculade et du vacarme, à ne plus s'entendre (…)
Zola, la Terre, II, VI.
67 Dostoïevski a le désespoir de ne jamais atteindre ce plein de la passion qu'il poursuit (…) L'unique passion est, en somme, la passion de la plénitude.
André Suarès, Trois hommes, « Dostoïevski », V.
68 Ainsi exigeons-nous de l'illusion, dans le moment même où elle donne son plein, qu'elle nous comble mieux encore.
J. Paulhan, Entretien sur des faits divers, p. 66.
3 Loc. (1876). Faire le plein de… : emplir un réservoir de (un liquide), jusqu'à ce qu'il soit plein. || Faire le plein d'eau, de mazout, d'essence… || Pompiste qui fait le plein (d'une voiture). || Locomotive qui fait le plein.
69 (…) à bord de l'Iphigénie, on faisait le plein des soutes à vin (…)
Loti, Pêcheur d'Islande, IV, VII.
Fig. Atteindre le maximum, totaliser. || « Faire le plein des voix de gauche » (l'Express, 16 janv. 1967).Littéraire :
70 Elle assemblait ses forces et faisait le plein dans son cœur.
M. Barrès, Un jardin sur l'Oronte, p. 36.
71 À mon âge et depuis longtemps, j'ai fait mon plein de poésie.
Gide, Ainsi soit-il…, p. 85.
Le plein : le chargement complet (d'un navire).Cour. Réservoir d'essence plein; remplissage (du réservoir d'un véhicule); quantité d'essence nécessaire pour remplir le réservoir. || Le plein coûte plus cher. || Le plein, s'il vous plaît. || Vous m'avez donné le plein, mon plein ?
4 Fin. « Somme maxima que la société d'assurance peut, aux termes de ses statuts, assurer sur un seul risque, sans réassurance » (Capitant).
B (Un, des pleins).
1 Chose pleine, endroit plein (d'une chose). || Les pleins et les vides.Archit. Partie massive, non évidée d'une construction. || Les pleins et les vides d'une église romane, gothique.
72 Des vides et des pleins se présentaient toujours où il n'en fallait pas, et impossible d'obtenir sur l'espalier un rectangle parfait, avec six branches à droite et six à gauche (…)
Flaubert, Bouvard et Pécuchet, II.
2 Philos. anc. || Le plein : la matière. || Le vide et le plein (→ Dense, cit. 3).
3 Trait épais obtenu en appuyant la plume, dans l'écriture calligraphiée. || Plein(s) et délié(s) d'une lettre, d'un chiffre. || Les pleins dodus et les maigres déliés (→ Furibond, cit. 4).
CONTR. Dépeuplé, désert, inoccupé, libre, vide. — Ajouré, creux, évidé. — Incomplet, partiel. — Dénué (de), exempt, sans. — Insuffisamment, médiocrement, partiellement, peu — Vide (n. m.), vidange.
DÉR. Pleinement. — (Du même rad.) Plantureux. — Plénier, plénitude.
COMP. Pleinairiste. — Plein-cintre, plein emploi, plein-jeu, plein temps, plein-vent. — Trop-plein.
HOM. Plain, formes du v. plaindre.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • pleine- — ⇒PLEIN , PLEINE , élém. de compos. Élém. entrant dans la constr. de subst. et ayant les valeurs de «totalité, maximum, intensité» de l adj.; le 2e élém. est un subst.; les mots constr. sont des subst., gén. masc. V. plein( )air, plein( )cintre,… …   Encyclopédie Universelle

  • pleinė — 1 pleĩnė sf. (2), pleinė̃ (4) KII110 žr. plynė: 1. N Didelė pleĩnė guli šičion toli ir plačiai nutekdama KI131. Buvo didė lygi pleinė, apdengta su krūmynais LC1879,21. 2. Iš tų pleĩnių, iš to torpyno eita kita karnolė Pgg. 3. sklypas, plotas:… …   Dictionary of the Lithuanian Language

  • pleinė — 2 pleinė sf. (1) 1. ppr. pl. Pl žr. pleiskana: Burna eina pleinėm K.Būg. Ant veido yra pleinių Pnd. Saulė nudegino kaklą, paskui pleinėm nuėjo skūra Ėr. ║ atskala, atplaiša: Ot maliava: pusę metų pabuvo ir nuejo visa pleinėm! Dgl. 2. ppr. pl. žr …   Dictionary of the Lithuanian Language

  • pleine — pleign(e, plein(e, pleinly obs. ff. plain, ly …   Useful english dictionary

  • Pleine Lune — Pour les articles homonymes, voir Pleine lune (homonymie). Lune vue de la Terre …   Wikipédia en Français

  • Pleine lune pascale — Dans le calendrier chrétien, la pleine Lune pascale est une pleine Lune fictive, utilisée pour déterminer la date de Pâques. Cette pleine Lune pascale est une convention. Elle ne correspond pas à un événement astronomique particulier, même si… …   Wikipédia en Français

  • Pleine-selve (aisne) — Pour les articles homonymes, voir Pleine Selve. Pleine Selve Administration Pays France Région Picardie Dép …   Wikipédia en Français

  • Pleine-Fougeres — Pleine Fougères Pleine Fougères Administration Pays France Région Bretagne Département Ille et Vilaine Arrondissement Saint Malo Canton …   Wikipédia en Français

  • Pleine page — est une maison d édition implantée dans le quartier bordelais de Bacalan, qui publie des titres de littérature générale au sens large (romans, poésie, documents, essais…) Sommaire 1 Historique 2 Pleine Page aujourd hui 2.1 Collections …   Wikipédia en Français

  • Pleine-selve (gironde) — Pour les articles homonymes, voir Pleine Selve. Pleine Selve …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.